L'immobilier en Corse du Sud
12 Juin

Acheter neuf pour louer dans le cadre de la loi Duflot à Propriano

Investir dans un logement neuf pour le mettre en location pendant une durée de 9 ans tout en bénéficiant d’une réduction d’impôt, c’est possible dans le cadre du dispositif Duflot. Sur le papier, ce dispositif qui prend le relais de Scellier se veut social. Le Duflot affiche en effet un double objectif : favoriser la location à des Français dont les ressources sont dans la moyenne et d’encourager la construction dans les zones où la demande locative n’est pas satisfaite. 40 000 logements par an sont attendus au niveau national !

Concrètement, le Duflot peut vous permettre de bénéficier d’une  réduction d’impôt de 18% du montant investi sur une durée de 9 ans (dans la limite de 300 000 euros et 5 500 euros le mètre carré). À condition évidemment de respecter  les règles du jeu. Tout dépend en effet de la zone dans laquelle est localisé le logement.  Bonnes nouvelles pour les investisseurs  :  les caractéristiques du Duflot sont compatibles avec la réalité du marché de Propriano et de l’ensemble des communes de la Corse-du-Sud, situé en zone B1.

Les plafonds de loyers mensuels pouvant être pratiqués à Propriano sont, en effet,  de 11,86 € le mètre carré pour un studio, 10,87 € pour un deux-pièces et 11,88 € le mètre carré pour  un trois-pièces et plus. Quant aux locataires proprianais, leurs revenus ne doivent pas dépasser 29 751€ pour une personne seule, 39 731 € pour un couple,  47 780 € pour un couple ou une personne seule  avec un enfant, 57 681€ pour un couple  ou une personne seule avec 2 enfants ou 67 854 € pour un couple ou une personne seule avec 3 enfants.

Prenons donc le cas d’un investisseur qui achète un studio de 30 mètres carrés à 112 000 € dans un programme neuf à Propriano. L’appartement est  loué  355,80 euros par mois (11,86 x 30) à une personne seule dont les revenus ne dépassent pas 29  751 euros. Notre investisseur peut donc bénéficier d’une réduction d’impôt de 20 160 euros sur 9 ans (18 % de 112 000 €), soit 2 240 euros par an.

L.D/BazikPress

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée